Fausses nouvelles, Monsieur le trésorier?
Le 24 juillet, la FIDE a publié sur son site Internet fide.com deux lettres intitulées « La FIDE demande à M. Dvorkovitch de cesser la diffusion de fausses nouvelles ». L'apparition de tels titres nous rappelle avec persistance que les élections du président de la FIDE auront lieu très bientôt.

Ce titre, en plus, suscite la curiosité de savoir ce qui se cache derrière tout ceci et ce qui se passe en réalité.


Les faits

En nous basant sur les faits, nous devons regarder attentivement ce qui se passe dans les coulisses afin de comprendre ce qui aurait pu provoquer cette déclaration concernant la diffusion de fausses nouvelles. La FIDE fait référence à l'échange de lettres au sujet des dettes et du respect des obligations financières par les fédérations membres de la FIDE.

Tout a commencé par une lettre d'Andreï Filatov, vice-président de la FIDE (Fédération russe des échecs) et la réponse du trésorier de la FIDE, Dr Siegel, agissant au nom de la FIDE. (Les deux lettres sont publiées sur le site fide.com.)

En se basant sur les informations reçues, le vice-président Filatov évoque les questions des dettes, de la date limite du paiement et des éventuelles conséquences en cas de non-respect des délais de paiement, ce qui pourrait mettre en question la participation des débiteurs aux Olympiades d'échecs à Batoumi et aux élections du président de la FIDE. Ensuite, il demande quelque chose de très important et significatif à faire: « Veuillez mettre à jour la liste des débiteurs sur le site de la FIDE et préciser la date de publication de la liste définitive des délégués ».

Dans sa réponse, M. Siegel signale qu'à la mi-juillet toutes les fédérations ont reçu leur facture habituelle pour le premier semestre de 2018 et que dans ces lettres aucune date limite de paiement, notamment le 23 juillet, n'a été mentionnée. Ensuite le trésorier de la FIDE affirme expressément que les fédérations ne peuvent pas être exclues des élections à cause de dettes.

Actions en aval du candidat Dvorkovitch

Après cela, afin de maintenir une totale transparence des informations et de recevoir des renseignements précis, le candidat à l'élection de la présidence de la FIDE, Arkadi Dvorkovitch, soulève les mêmes questions dans un courrier électronique adressé aux fédérations, ce qui a évidemment provoqué la réaction de la FIDE qui a publié la lettre du Dr. Siegel (FIDE) du 20 juillet intitulée « M. Dvorkovitch diffuse de fausses nouvelles afin d'effrayer les fédérations nationales des échecs ».

Cette lettre se termine par la phrase suivante: « À mon avis, il s'agit d'une action honteuse, motivée par les élections. En plus, il s'agit évidemment d'une tentative pitoyable de discréditer la direction de la FIDE, ce qui est d'une bassesse abjecte.

J'espère que dans l'avenir M. Dvorkovitch fera preuve de plus d'honnêteté pendant sa campagne électorale ».

Nous avons du mal à croire que le trésorier de la FIDE ne connaisse pas les statuts de la FIDE et ses dispositions financières concernant les dettes. En fin de compte, il est bien instruit, et ces dispositions déterminent les principaux objectifs et les postulats du travail du trésorier. Néanmoins, il nous semble nécessaire de l'éclairer sur les points suivants:

Statuts de la FIDE

Le Titre 2 - Adhésion des statuts de la FIDE stipule que les fédérations membres de la FIDE « [...] sont également tenues de payer les cotisations d'adhésion et les autres contributions établies par l'Assemblée générale (AG) de la FIDE tout en respectant les délais impartis ».

(2.4) Le non-respect de ces obligations peut être sanctionné et entraîner d'abord une exclusion temporaire puis une exclusion définitive.

(2.5) En cas d'exclusion temporaire, la fédération sera interdite de participer à toute compétition ou toute réunion de la FIDE durant cette période de suspension.

(2.5) Les paiements effectués 60 jours avant la tenue de l'Assemblée générale soldent la dette, et règlent le problème. Les paiements effectués au-delà des 60 jours mais avant la tenue de l'Assemblée générale n'autorisent toujours pas la fédération à participer si la majorité de membres de l'AG ne donnent par son accord (2.5).

Dispositions financières

Le sujet est développé par le point 6. Dettes.

Le sous-point (6.1) stipule sans équivoque qu'une fédération débitrice depuis six mois ne reçoit pas de services et ne peut postuler à l'organisation d'aucune compétition de la FIDE.

(6.2) Ce sous-point stipule l' « exclusion temporaire » des fédérations débitrices depuis deux ans.

(6.3) Afin de garantir la transparence des informations concernant les dettes et les éventuelles sanctions, le trésorier est tenu de publier sur le site Internet de la FIDE la liste des fédérations débitrices depuis plus de 6 mois.

Quelques questions au trésorier de la FIDE

En vertu de ce qui précède, le trésorier de la FIDE devrait répondre immédiatement aux importantes questions ci-dessous :

1) La FIDE a-t-elle publié la liste des débiteurs mise à jour au 1er juillet, comme l'exigent les dispositions financières ?

2) Quelles fédérations (le cas échéant) sur cette liste sont débitrices depuis deux ans ?

3) Le trésorier confirme-t-il que l'échéance (60 jours) expire avant le 3 août ?

4) Quelles fédérations (le cas échéant) ont été sactionnées par une exclusion temporaire 60 jours avant la tenue de l'Assemblée générale à Batoumi ?

Année électorale, dettes et fausses nouvelles

La réaction du trésorier à la lettre du candidat Dvorkovitch est absolument inadéquate. Au lieu de simplement fournir les informations demandées, il répond d'un ton aux nuances politiques. Il aurait dû s'inspirer de ce vieux dicton: « La meilleure défense c'est l'attaque ».

Soit, laissons tomber le manque total de courtoisie et de décence dans sa lettre et fournissons plutôt au trésorier inexpérimenté les informations mises à jour si nécessaires concernant les dettes pendant les années électorales.

Il existe toujours une certaine « liste » de fédérations qui, techniquement, devraient être sanctionnées par une exclusion temporaire. Si cela se produit, en principe, les fédérations en question n'ont pas le droit de voter.

Cependant, lorsque la date limite de paiement arrive à échéance, les fédérations parviennent presque toujours à solder leurs dettes de manière inattendue. De quoi s'agit-il ?

Est-ce la magie du père Noël ? Est-ce le résultat de l'intervention des candidats rivaux et de ceux qui les soutiennent ? S'agit-il d'un dur labeur accompli par les fédérations elles-mêmes ? Nous n'avons pas de réponse à cette question.

La raison la plus importante pour laquelle nous avons besoin de transparence dans ce domaine est d'empêcher la direction actuelle de la FIDE de contrôler les informations et de les rendre inaccessibles pour études.

Dans sa lettre, le trésorier commet une erreur en ne faisant pas la différence entre les statuts et les dispositions financières de la FIDE de ce qui peut être qualifié de «pratique générale». Il devrait remplir ses devoirs en respectant méticuleusement les statuts et les dispositions financières de la FIDE.

Le vote et l'adoption de résolutions doivent rester dans la compétence de l'organe ad hoc de la FIDE.

En ce moment, le trésorier se retrouve en tête d'une course interminable pour la production de fausses nouvelles, avec un avantage manifeste.
Plus de nouvelles
Cookie Disclaimer

Fide2018.com uses cookies and similar technologies on its websites. By continuing your browsing after being presented with the cookie information you consent to such use.
Ok, don't show again
Close
ARKADY DVORKOVICH
Candidat à la présidence de la FIDE
©2018 FIDE2018.COM. ALL RIGHTS RESERVED.
All trademarks referenced herein are the properties of their respective owners.