Lettre ouverte du candidat à la présidentielle de la FIDE M. Arkadi Dvorkovitch
Chers amis!

Il y a trois jours, j'ai reçu une lettre de la Commission d'éthique de la FIDE notifiant la plainte déposée par le Vice-Président de la FIDE et mon adversaire aux élections M. Makropoulos. Sans aller dans les détails, le fond de la plainte est très simple : selon M. Makropoulos, j'utilise des méthodes illicites pour mener ma campagne électorale, je viole le code éthique, or, il faut m'interdire toute activité d'échecs pendant les huit (!) ans à venir.

Je ne veux pas attirer l'attention sur la spécificité des accusations et je ne vais pas partager les arguments de la défense. C'est le métier des avocats. Mais je tiens à réitérer ce que j'ai déjà dit plusieurs fois : je n'ai jamais utilisé mes contacts diplomatiques pour exercer la moindre pression sur les représentants des fédérations des échecs.

Je nie toutes les accusations et j'espère que la Commission d'éthique de la FIDE va prendre une décision juste. Je m'attends à une décision juste – une décision qui n'empêchera pas à moi et aux membres de mon équipe de participer aux prochaines élections de la FIDE. Ce droit nous a été accordé par les fédérations qui ont nommé notre équipe et par la commission électorale qui a confirmé notre mandat. Il est évident, que la meilleure façon de prouver sa raison dans les prochaines élections, ce n'est pas de mener des jeux bureaucratiques infâmes, mais d'obtenir l'appui de la part des fédérations nationales du monde entier.

Pourtant, mon adversaire ne semble pas croire à la démocratie. Après 32 ans dans la direction de la FIDE, il a tout simplement oublié ce que c'est. M. Makropoulos se rend parfaitement compte qu'il n'a pas de chances dans les conditions d'une concurrence honnête. Lors de la campagne électorale j'ai rencontré les délégués et les représentants de presque 100 fédérations et appris beaucoup de problèmes du monde d'échecs. Je peux constater avec certitude, que la grande majorité des fédérations partage nos idées sur l'avenir des échecs. Ce n'est pas le souci de la « pureté des élections », mais la prise de conscience de sa défaite imminente qui explique la plainte de M. Makropoulos à la Commission d'éthique. Il ne cesse pas de se vanter du taux de soutien fantastique, mais la réalité est bien différente; or, il essaye de m'empêcher de participer aux élections et « bannir » certaines fédérations qui ont soutenu ma candidature.

La plainte contre moi est une évidence claire de sa faiblesse. La plainte à la Commission d'éthique est la dernière chance pour M. Makropoulos de réussir les élections. Il ne tente pas de vaincre son adversaire. Il tente de l'éliminer. C'est sa façon de freiner le renouvellement dont les échecs ont tant besoin. C'est sa manière de faire son mieux pour assurer quatre ans de plus dans la direction de la FIDE. Ne croyez-vous pas que nous en avons eu assez ?

Soutenu par mon équipe, je promets un meilleur avenir pour la FIDE en général et pour chaque fédération en particulier. Je vais mettre tout mon expérience, mes connaissances et mes compétences professionnelles au service du communauté mondial d'échecs.

A l'issue de 32 ans que M. Makropoulos fait partie de la direction de la FIDE, où il est responsable de la quasi-totalité des décisions d'importance prises depuis 20 ans, le monde d'échecs est dans un état déplorable. Les cagnottes de prix pour les matches de championnat du monde sont au plus bas depuis 1969 ! L'existence de la FIDE est toujours financée par les fonds perçus des fédérations nationales et joueurs, tandis que plus de moitié du budget de la FIDE est dépensé pour les bureaux de la FIDE et des dépenses incontrôlables. L'image de la FIDE laisse à désirer, l'activité de la fédération manque de la transparence à l'extrême, l'absence de partenaires commerciaux est stupéfiante.

Nous allons inverser cette tendance, et pour cela j'ai promis à plusieurs reprises d'attirer des mécènes corporatifs pour la FIDE, ainsi que pour les fédérations nationales. Plus que promesses, j'ai déjà obtenu des engagements écrits que je présenterai à Batoumi. Cela fait preuve que je n'ai jamais posé des conditions, jamais demandé de me soutenir en échange de certains services. Aucun délégué ou président des fédérations nationales que nous avons rencontrés ne pourra pas m'accuser d'une tentative de corruption ou d'une forme de pression. Tout simplement parce que cela n'a jamais eu lieu.

Mon équipe et moi, nous sommes convaincus que la décision de Commission d'éthique sera juste. En fin de compte, les structures de la FIDE sont censées de servir à la cause commune, et non pas de l'endommager. A l'encontre de nos adversaires, nous respectons la liberté de vote et ne mettons pas en question le jugement des délégués sur l'avenir des échecs.

Bien cordialement, Arkadi Dvorkovitch
Candidat à la présidentielle de la FIDE
Plus de nouvelles
Cookie Disclaimer

Fide2018.com uses cookies and similar technologies on its websites. By continuing your browsing after being presented with the cookie information you consent to such use.
Ok, don't show again
Close
ARKADY DVORKOVICH
Candidat à la présidence de la FIDE
©2018 FIDE2018.COM. ALL RIGHTS RESERVED.
All trademarks referenced herein are the properties of their respective owners.