El Gran maestro Mikhail Kobalia:
En el mundo del ajedrez maduró la necesidad de cambios
L'entraîneur principal de l'équipe junior de Russie a exprimé sur sa page de Facebook son opinion concernant l'organisation des plus grands concours pour enfants et adolescents sous les auspices de la FIDE. D'autres entraîneurs de renom ont eux aussi laissé leurs commentaires. On invite nos collègues à se joindre à la discussion de ce sujet important.

Depuis 2011, en ma qualité d'entraîneur de la sélection junior de Russie je participe aux championnats du monde juniors et j'ai accumulé depuis de nombreuses questions aux organisateurs de ces compétitions sous les auspices de la FIDE :

1. La modification du calendrier déclaré des compétitions est chose courante, chaque année ou presque les dates et parfois les lieux changent. Étant donné que la délégation russe est en général assez nombreuse, cela crée beaucoup de problèmes pour organiser la sortie. En fait, jusqu'à la publication de l'annonce officielle (environ 3 mois du début des compétitions), le calendrier de la FIDE constitue plutôt une référence approximative. Faut-il mentionner que parfois les concours se succèdent sans répit, il n'est donc pas question de repos et de préparation.

2. Certains championnats se déroulent à promiscuité, dans des salles inadaptées où les enfants n'ont même pas de place sur la table pour poser un formulaire des jeux. Dans certains locaux on étouffe, d'autres tournois se passent dans une atmosphère de fraîcheur aussi bien que les enfants doivent enfiler leurs vestes. Les fonctionnaires de la FIDE envoyés sur place justement pour assurer le bon déroulement des compétitions, sont d'habitude inaptes à répondre à n'importe quelle question: ils restent pantois en disant — que faire? On se demande donc : à quoi bon vous y allez, si vos n'êtes pas en mesure de donner un coup de main ?

3. Les arbitres constituent un autre problème douloureux. La compétence des arbitres est souvent insuffisante, l'ignorance des langues officielles de la FIDE est dans l'ordre des choses. Mais comment pouvez-vous modifier pendant le tournoi des indicateurs complémentaires qui affectent directement la distribution des places de gagnants ? Ou encore, faut-il inclure dans la liste des joueurs des «inconnus manifestes» uniquement pour battre le record de participation?

4. Le problème le plus douloureux et le plus discuté de ces derniers temps qui accumule l'attention du monde des échecs est la tricherie. Formellement, la FIDE est activement impliquée dans ce processus par le biais du comité anticheater et de la commission d'éthique. Mais qu'est-ce qu'on découvre en réalité? J'ai été moi-même témoin à plusieurs reprises de prise de contact visuel direct entre certains joueurs et des spectateurs se trouvant sur des tribunes voisines où il n'avait aucun contrôle d'usage de moyens de communication électroniques. Il n'y a pas question que des spectateurs, souvent on n'exerçait qu'une vérification superficielle de joueurs qui pouvaient prendre n'importe quel gadget dans la salle de jeux. Faut-il mentionner le délai de diffusion: cette précaution est une chose quasiment inconnue de certains arbitres.

5. On sait parfaitement que chaque joueur est obligé de payer les frais d'inscription, mais aussi une contribution à la FIDE qui n'est pas une somme modique. Dans ce contexte, le débat sur le soutien des enfants semble mal à propos du fait que la FIDE fait des profits en organisant ces tournois. Faudrait au moins prévoir des récompenses décentes aux gagnants des championnats! Un champion du monde n'a-t-il pas droit à une coupe et une médaille?! Or, des pots de confiture vont aux organisateurs, tous les autres ne reçoivent que des plaques en plastique ! Moi, j'estime que c'est une honte, pure et simple. Surtout en comparaison avec des championnats d'Europe où les gagnants reçoivent des ordinateurs, des tablettes et d'autres objets de valeur sans parler de coupes, de médailles et de certificats.

Je ne dirais pas que tous les championnats du monde sont mal organisés, il y avait des tournois auxquels rien ne pouvait être reproché. Mais si l'on considère la situation dans son ensemble, il est évident que la FIDE a tendance à ignorer certains aspects au détriment des compétiteurs.

Si j'écris tout ceci aujourd'hui, quelle en est la raison? J'estime qu'il est grand temps pour un changement dans le monde des échecs. Il est clair qu'avec la direction actuelle de la FIDE qui a été au pouvoir pendant plusieurs décennies, on ne peut pas s'attendre aux tendances positives. Cependant, il nous y reste l'espoir que les prochaines élections puissent changer ce status quo et donner un nouvel élan au développement des échecs.

Grand-maître Alexandre Babourine (Irlande): Tout à fait d'accord! Dans les années 90, j'ai eu l'occasion d'assister à plusieurs championnats d'échecs du monde et d'Europe. Les conditions étaient souvent assez piteuses, surtout le logement. L'on devinait que ces tournois étaient tout simplement relégués aux organisateurs locaux dont la suprême mission était de gagner de l'argent. C'est triste d'apprendre que rien ou presque n'a changé depuis...

Grand-maître Alexandre Galkine (Russie): Je suis complètement d'accord avec Mikhail. Pas besoin de chercher des formules politiquement neutres pour ce qu'il faut appeler «merde» tout court. L'organisation du championnat du monde parmi les moins de 20 ans en Italie l'année dernière est tout à fait digne de ce terme.

Grand-maître Igor Glek (Russie): Misha est correct dans tout ce qu'il a écrit. L'inamovibilité de la direction de la FIDE, un manque de concurrence en sont la cause principale. Si la composition de certaines commissions se renouvelle périodiquement (parfois, hélas, à force des facteurs naturels), la direction, elle n'a pas changé depuis longtemps. Depuis combien d'années Makropoulos avec son bureau grec sont-ils au volant... Macros est sûrement bien intelligent et familier avec le monde des échecs, mais avec des années il a perdu toute motivation sauf le profit, bien entendu!
Plus de nouvelles
Cookie Disclaimer

Fide2018.com uses cookies and similar technologies on its websites. By continuing your browsing after being presented with the cookie information you consent to such use.
Ok, don't show again
Close
ARKADY DVORKOVICH
Candidat à la présidence de la FIDE
©2018 FIDE2018.COM. ALL RIGHTS RESERVED.
All trademarks referenced herein are the properties of their respective owners.